# Portrait du mois Féminin Entreprendre

Ce mois-ci, rencontre avec

Marine_Pluchon_Les_Pépites_Féminin_Entreprendre_thonon

MARINE PLUCHON

Logo_Les_Pépites_Thonon

Une main précieuse tendue pour soutenir des pépites en plein développement.

Il fallait avoir l’idée, Marine Pluchon l’a eue ! Transposer le concept de pépinière d’entreprises au secteur du commerce. Une idée brillante mais surtout pleine de sens, pour elle-même et pour ses locataires !

En ouvrant tout prochainement « Les Pépites » à Thonon-les-Bains, Marine offre l’opportunité à de jeunes structures de tester leur activité et de lancer réellement leur affaire durant une période déterminée, de six mois à trois ans, tout en bénéficiant des avantages du concept : locaux entièrement rénovés, équipés et sécurisés, prix attractifs, emplacement géographique idéal,… Peu d’investissements immobiliers et mobiliers pour se consacrer pleinement au développement de leur boutique. Convivialité, solidarité et bonne humeur sont les maîtres-mots de cet espace plein de promesses.

Concrètement, « Les Pépites » consistent en une galerie de boutiques, installées dans un espace ouvert et accueillant, en Centre-Ville, où les clients pourront flâner et découvrir des artisans et commerçants locaux aux valeurs éthiques, favorisant ainsi un lien humain et de proximité, cher à Marine.

Le concept de l’enseigne a du sens, oui, et tout particulièrement pour notre entrepreneure dynamique, qui crée là une structure qui lui correspond totalement et dont elle aurait bien aimé bénéficier lors de précédentes expériences.

Par sa sociabilité, son ouverture d’esprit et son expertise du commerce, Marine Pluchon pose son baluchon de belles valeurs au cœur de Thonon et nous offre un lieu chaleureux et plein de vie, empli de beaux potentiels à encourager !

Son histoire

Née à Vénissieux dans la région lyonnaise, Marine et sa famille déménagent quelques mois après sa naissance à Villefontaine, plus spécifiquement à « Village Terre ». « Village Terre », quartier précurseur en matière de développement durable, se compose d’habitations construites principalement en terre. Cette précision a toute son importance dans la vie de Marine, puisqu’elle y vivra jusqu’à ses dix ans, dans une ambiance cosmopolite, ouverte au brassage culturel, enrichie de familles de même génération, créant ainsi une sorte de cocon familial, solidaire et soudé. Marine y grandit aux côtés de ses deux sœurs cadettes et de multiples amis du même âge.

Naturellement calme et timide, Marine suit une scolarité classique. Elle s’intéresse rapidement au dessin et dès ses six ans, débute l’apprentissage d’un art-martial, le Viet Vo Dao, qui lui enseignera comment travailler sur soi et se dépasser ainsi que l’importance d’apprendre avant d’entreprendre.

Pour ses dix ans donc, toute la famille emménage à Annemasse, la « grande » ville, car bien plus urbaine que Villefontaine. Sa maman y obtient le poste d’adjointe au social, ce qui baignera Marine très tôt dans ce domaine et dans le secteur public. Même si l’école ne représente pas réellement sa tasse de thé, ayant quelque peu de mal avec la hiérarchie, elle obtient son bac en Economie et s’oriente en Fac d’Histoire de l’Art et Géographie jusqu’à obtenir sa Licence. Intéressée par l’art dans sa globalité et appréciant particulièrement les sorties musicales, le théâtre et la danse, elle s’investit dès ses seize ans comme bénévole au sein du Relais culturel de Château Rouge où elle participe à l’organisation d’événements, concerts, festivals, en s’occupant de la logistique, service, bar,… Le collaboratif, le travail en équipe lui plait énormément. En parallèle, forte d’un BAFA passé à l’âge de dix-sept ans puis d’un BAFD, elle cumule, avec les années, les expériences en colonies de vacances et en MJC au contact de jeunes adolescents.

A cette période, elle ressent le besoin de s’engager dans une mission humanitaire. Elle part ainsi au Ghana durant trois mois et profite d’une expérience enrichissante, confrontée à des problématiques vitales, telles que la gestion de l’eau et de la nourriture. Ayant le choix entre différents métiers d’entraide, elle retient l’option « maçon » et participe activement à la construction de maisons en terre, ce qui n’est pas sans rappeler son enfance dans le « village Terre ».

De retour en France, constatant que le domaine professionnel dans lequel elle est diplômée ne lui ouvrira que peu de portes, elle décide de compléter son cursus par une formation professionnelle d’une année en animation et Histoire de l’Art et Patrimoine, qui joint les deux activités qu’elle entreprenait jusque-là de façon différenciée.

A l’issue de cette formation, elle obtient un poste en tant que Directrice de centre à Thonon-les-Bains, où elle sera employée par la Mairie. Au bout de plusieurs mois, souhaitant découvrir d’autres horizons, elle décide de quitter ce poste et enchaînera des emplois alimentaires dans un premier temps, en restauration ou dans un bar. Puis se présente à elle l’opportunité d’être engagée en tant que vendeuse dans une boutique de Street Art, style qui lui convient parfaitement. Collection axée principalement pour les hommes, elle propose de faire évoluer la marque en y ajoutant une collection femme, projet qui est validé par la direction et dont elle prend les rênes en tant que responsable des achats.

Au bout de deux ans, elle a l’opportunité de s’associer avec son patron pour ouvrir une nouvelle boutique « Le Standard ». Durant quatre années, elle gère la boutique, du choix des marques à la vente, en passant par la réception des marchandises et des commandes et s’investit totalement dans l’entreprise. Puis, pour des raisons qui leur sont propres, la collaboration s’achève en juin 2016.

Marine rebondit et opte pour une formation en comptabilité, qu’elle estime forcément nécessaire pour son avenir. Elle continue à s’investir dans des associations locales, telles que Les Jeudis Electro. Elle adore le travail d’équipe, l’ambiance des festivals, leur organisation, participe à la logistique, gère la caisse, et s’y sent vraiment dans son élément.

Elle réfléchit néanmoins à la suite de ses projets et se dit qu’elle aimerait trouver un concept destiné à soutenir les personnes dans le développement de leur activité, permettre à ces personnes qui ont une idée de la mettre en œuvre et de la tester pour qu’ils puissent en constater concrètement l’intérêt.

Parallèlement, installée à Thonon-les-Bains depuis plusieurs années, elle constate avec dépit la désertification du centre-ville et le nombre croissant de locaux vides : Marine a à cœur de voir les rues du Centre redynamisées et davantage vivantes, les commerces de proximité redorés. C’est alors que l’idée survient : transposer le concept de la pépinière d’entreprises aux commerces, ce qui n’existe pas, en proposant un local situé en centre-ville qui favoriserait la proximité. Tout y est. 

Projet de longue haleine pour devenir une entreprise économique et solidaire, Marine va au bout de ses idées et les voit se concrétiser au bout de deux années pleinement remplies, riches en rencontres, en discussions, en créativité et dernièrement, en travaux.

Aujourd’hui, Marine offre avec « Les Pépites » un concept novateur de commerces, axé sur l’humain, le partage et la proximité, un tremplin pour des commerces locaux qui souhaitent se lancer, au Centre-Ville de Thonon, en plein cœur du Chablais.

Marine, nous te souhaitons tout le meilleur pour le lancement et le développement de ton entreprise, pleine de sens et de belles valeurs !

Sa carte d’identité
Logo_Les_Pépites_Thonon

Nom de l’entreprise : Les Pépites

Activités : Pépinière de commerces

Cœur de métier : Location de boutiques éphémères (de 6 mois à 3 ans), location de salles, organisation d’événements,…

Secteur(s) géographique(s) d’activité :

3 Boulevard George Andrier 74200 THONON-LES-BAINS

Pour contacter Marine :

Tél : 0033 (0)6 75 12 53 45 

@ : contact@les-pepites.fr

http://www.les-pepites.fr

Portrait rédigé par Magali Barnabé, rédactrice-écrivain
« Je suis votre plume, Vous êtes l’empreinte, au cœur des mots. »
http://uneempreinte-uneplume.com